Extension de la PMA

Auteur: 

Louis-Marc Thomy
Portrait de Louis-Marc Thomy

Extension de la PMA

Plusieurs paroissiens m’ont demandé mon avis concernant ce projet de loi et la manifestation prévue le 6 octobre à Paris. Il n’est pas de mon rôle de "dicter" ce que chacun doit penser de ce projet de loi, ni de quelle manière nous pouvons réagir les uns et les autres.

Pour autant, j’invite chacun à s’informer, à réfléchir, et à décider "en conscience" comment agir en fonction de ce qui lui paraitra le plus juste.  Nous pouvons consulter, notamment, sur le site de l’Eglise Catholique en France https://eglise.catholique.fr, plusieurs documents et dossiers qui peuvent nous aider très utilement pour éclairer notre réflexion et nos choix dans ce domaine :

- Une note écrite par Mgr Pierre d’Ornellas et les membres du groupe de travail Eglise et bioéthique de la CEF, dans laquelle les auteurs s’interrogent sur les conséquences de l’extension de l’assistance médicale à la procréation. (Pour ceux qui veulent approfondir ces questions, le livre écrit également par Mgr d’Ornellas : "Bioéthique, quel monde voulons-nous ?" peut être très éclairant)

- Les interventions de Mgr Eric de Moulins-Beaufort (Président de la CEF), et d’autres intervenants lors de la soirée aux Bernardins à Paris ce 16 septembre.

- Des dossiers consultables en ligne (textes et vidéos) : Eglise et bioéthique, Recherches sur l’embryon humain : notions juridiques, Tous les possibles sont-ils souhaitables ? et beaucoup d’autres contributions…

- Nous pouvons consulter aussi des articles de presse, par exemple : une interview de Mgr Eric de Moulins-Beaufort dans le journal La Croix du 25 juillet 2019 "A chaque révision des lois de bioéthique, les encadrements sautent", ou l’interview de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, dans le journal Le Parisien du 29 septembre 2018, et d’autres articles, bien sûr, qui paraissent quotidiennement en ce moment…

Nous pouvons également lire le texte de la commission Ethique et Société de la Fédération Protestante de France, ainsi que des textes édités par de nombreux mouvements comme les AFC et d’autres.

Bref, sur ces questions importantes touchant à la filiation en l’absence de père, aux droits de l’enfant, à la recherche sur l’embryon humain et les cellules souches, à l’indisponibilité du corps, à la dignité de la personne humaine, et demain peut-être, à la gestation pour autrui, nous avons le devoir de former notre conscience et d’agir comme citoyens, responsables du devenir de notre société. Je vous invite à prier l’Esprit-Saint pour ceux qui auront à se prononcer sur ces enjeux, et à dialoguer autant que possible avec nos responsables politiques pour leur partager vos convictions. Il appartient à chacun de voir, en tant que citoyen, s’il lui parait bon et opportun de manifester le 6 octobre.

Un dernier point, peut-être le plus important : quelles que soient nos options, au-delà de ces réflexions, il me parait important, de distinguer, d’une part, ces éléments de discernement qui peuvent nous aider à éclairer nos choix dans nos engagements vis-à-vis de la société, et d’autre part, l’attitude que nous devons avoir comme disciples de Jésus, lorsque nous nous trouvons face à des hommes et des femmes concernés, touchés dans leur vie personnelle par ces réalités : nous avons alors, au nom du Christ, à les accueillir, en toutes circonstances, avec une infinie délicatesse et la plus grande charité possible, dans une écoute empreinte de non jugement,  de bienveillance et de compassion. Dans ces rencontres concrètes, nous devons suivre encore plus attentivement notre maître qui n’est pas venu pour juger et condamner, mais pour sauver, et révéler, à tous la tendresse et l’amour de notre Père.

Le 21 septembre 2019

P. Louis-Marc Thomy, curé de la paroisse de Biot, Valbonne, Sophia-Antipolis.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.